1. Accueil
  2. Évènements
  3. Jacques Higelin : "Mon père, c'est le jeune le plus vieux que je connaisse", confie Izia
2 min de lecture

Jacques Higelin : "Mon père, c'est le jeune le plus vieux que je connaisse", confie Izia

IZIA RÉDAC CHEF - Un documentaire et une autobiographie. À 75 ans, Jaques Higelin, le père d'Izia, se livre sur son parcours atypique au cœur de la chanson française.

Jacques Higelin à Rennes en 2011 (illustration).
Jacques Higelin à Rennes en 2011 (illustration).
Crédit : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

50 ans de carrière qui n'ont pas eu raison de sa folle crinière blanche, ébouriffée. À 75 ans, Jacques Higelin continue de porter sur le monde son regard de libre penseur. Sa verve et son exubérance peuplent les textes de ses chansons d'aphorismes et de jeux de mots inoubliables. Au fil des années, il est devenu l'un des phares de la chanson française.

De la banlieue à la scène musicale française

Jacques Higelin est un enfant de la banlieue parisienne. À l'adolescence, il rencontre Henry Crolla, un guitariste qui compose pour Yves Montand et Edith Piaf. La musique l'anime déjà. Il se fait connaitre en reprenant des chansons de Charles Trenet et Maurice Chevalier. Il a 16 ans seulement lorsqu'il est accepté aux cours Simon. Ce sont toutefois ses rencontres musicales en Algérie qui s'avéreront décisives. Elles posent les premiers jalons de son parcours atypique dans la chanson française.

Le temps des confidences

Je vis pas ma vie, je la rêve. Le titre de ce livre autobiographique que Jacques Higelin a publié en 2015 en dit long sur cet artiste spontané, entier et sincère. Un musicien qui a su persister quand, dans les années 1970, le virage rock qu'il a emprunté ne séduit pas encore le public français et qui a su prendre le taureau par les cornes malgré les galères, malgré des débuts à vivre dans un van, avec sa femme et ses trois enfants. Trois enfants, dont deux qui emprunteront le même chemin que lui : Arthur H et Izia, rédactrice en chef d'un jour de RTL2.fr.

De Charles Trenet à Brigitte Fontaine, Higelin raconte ce Paris disparu qui vivait et chantait la nuit. Ses années punk, lorsque sa musique prend un tournant plus agressif, plus énigmatique mais aussi ses influences jazz. 

La rencontre avec Sandrine Bonnaire

À lire aussi

Higelin l'a confié récemment : il est amoureux transi de Sandrine Bonnaire. Au cinéma, du moins... Peut-être leurs origines banlieusardes modestes et cet appétit pour le naturel les ont-ils rassemblés malgré eux. Petit à petit, les deux artistes se sont rapprochés. Après avoir chanté en duo avec lui, l'actrice a réalisé un documentaire sur la vie du chanteur. Elle y dresse le portrait d'un homme qui est toujours resté, malgré les années, "un enfant intimidé, touchant et sensible". "Je ne voulais pas le Higelin fantasque. Plutôt recueillir sa réflexion, sa timidité, sa pudeur"explique-t-elle au journal L'Humanité.

Un concert hommage à la Philharmonie de Paris

Pour fêter les 50 ans de sa carrière musicale, Jacques Higelin était à la Philharmonie de Paris, où il est monté sur scène avec sa fille Izia. Le chanteur entretient avec sa fille une relation de grande complicité. "Mon père, c'est le vieux le plus jeune que je connaisse", s'amuse d'ailleurs Izia, rédactrice en chef pour RTL2. Lors de cette soirée hommage, Catherine Ringer, Jeanne Cherhal et La Grande Sophie ont réinterprété Champagne pour tout le monde, l'album culte de Jacques Higelin, devenu disque d'or en 1980. 

Entre interprétations rock et morceaux plus sages, ses phrases célèbres ont résonné dans la grande salle : "Les murs ça n'effraie que ceux qui sont plantés devant". Pour Jacques Higelin, la vie est une escalade perpétuelle, un défi permanent aux obstacles qui gâchent la vue.

La rédaction vous recommande