1. Accueil
  2. Évènements
  3. Guns N' Roses : un concert furieux et généreux au Stade de France
2 min de lecture

Guns N' Roses : un concert furieux et généreux au Stade de France

Vingt-quatre ans après leur dernière scène française, Axl Rose, Slash, Duff McKagan ont foulé ensemble le mythique Stade de France, vendredi 7 juillet.

Les Guns & Roses, ici en concert en Suède, le 29 juin 2017.
Les Guns & Roses, ici en concert en Suède, le 29 juin 2017.
Crédit : Vilhelm STOKSTAD / TT News Agency / AFP
La Rédaction numérique de RTL2
La Rédaction numérique de RTL2

Axl Rose, Slash, Duff McKagan... Vingt-quatre ans après leur dernier show sur une scène française, les trois membres d'origine de Guns N'Roses ont enflammé pendant plus de trois heures le mythique Stade de France, vendredi 7 juillet. Il aura surtout fallu un contrat en or pour que soit actée la recomposition du groupe de hard rock et le lancement du Not in This Lifetime, leur tournée événement.

Le concert a débuté par un compte-à rebours. Des détonations d'armes à feu ont signalé l'arrivée sur scène des stars du groupe. Certains y ont vu là une mise en scène malvenue au vu de l'état de la menace terroriste qui plane sur l'Europe et la France.

Le groupe a interprété 27 chansons au total, avec It's So Easy en guise d'introduction, suivi de l'incontournable Mr. Brownstone. Pour le plus grand bonheur des fans les "Guns", ont joué leurs meilleurs titres, en passant par des reprises jouées à la perfection. Parmi elles, Wish You Were Here, de Pink Floyd, magnifiquement interprétée par les deux guitaristes du groupe : Slash et Richard Fortus.

Une pluie de tubes légendaires

Civil War, Sweet Child O'Mine, November Rain et tant d'autres classiques ont embrasé le Stade de France. Axl Rose, très en forme, est même intervenu plusieurs fois pour demander à la foule de se calmer. Tout le stade mais surtout les deux fosses étaient très réceptives au concert. Jusqu'à la dernière chanson Paradise City, les fans n'ont pas manqué d'énergie pour danser, chanter et applaudir le groupe.

Les mises en scène pour chaque chansons, à l'aide des lumières et des écrans géants, étaient une véritable réussite. Notamment sur la chanson November Rain, pendant laquelle beaucoup ont versé une petite larme. Axl jouant sur un piano à queue, Slash faisant hurler sa guitare devant un écran montrant une mer déchaînée, Duff et Richard Fortus aux extrémités de la scène. Tout était parfaitement calculé pour un show visuel digne de la renommée du groupe. 

Slash assure le show avec ses guitares

À lire aussi

Slash, très applaudi et adoré par de nombreux fans, était fidèle à lui même. Chapeau haut-de-forme, lunettes Aviator et défilé de guitares ... Le guitariste a enchaîné les solos toujours plus rapides et impressionnant. C'est sur le thème The Godfather que le "gratteux" a encore une fois impressionné la foule en improvisant un solo dantesque. Slash, en tant que grand collectionneur de guitare a fait défilé ses plus beaux modèles sur scène : ses fameuses Gibson Les Paul, mais aussi ses mythiques BC Rich, sans oublier sa légendaire Gibson double manche utilisée pour la reprise Knocking On Heaven's Door de Bob Dylan


Les reprises et les clins d’œil faisaient entièrement parti du show : Voodoo Child repris à la fin de Civil WarJohnny B. Goode de Chuck Berry ou encore Whole Lotta Rosie d'AC/DC sans oublier les petits licks à la Angus Young.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/