1. Accueil
  2. Évènements
  3. Christine and the Queens en interview : "Ça me paraît naturel d'être féministe"
3 min de lecture

Christine and the Queens en interview : "Ça me paraît naturel d'être féministe"

Lors d'un entretien accordé à l'occasion de son Concert Très Très Privé RTL2 le 11 décembre à Arras, la chanteuse est revenue sur deux sujets sociétaux qui lui tiennent à coeur : le transgenre et le féminisme.

Christine and the Queens est revenue sur deux sujets sociétaux qui lui tiennent à coeur : le transgenre et le féminisme, lors d'un entretien accordé à l'occasion de son Concert Très Très Privé RTL2, le 11 décembre à Arras.

Une artiste ouverte d'esprit

Héloïsse Letissier, de son vrai nom, a su créer un univers où les genres se confondent, développé dans premier album disque d'or, "Chaleur Humaine". Toujours cintrée dans des costumes élégants sur scène, elle a pour rituel de dire à son public : "Ce soir, tu peux être ce que tu veux." Un message également véhiculé par ses chansons, comme "The Loving Cup", dont le clip montre un adolescent se travestissant pour aller dans une discothèque gay. Ses "Queens" font d'ailleurs référence à ses amis transsexuels rencontrés dans des clubs londoniens, où elle a fait ses premières armes en tant que chanteuse. Dans le clip de "Nuit 17 à 52", elle endosse aussi bien le rôle de la femme que de l'homme.

Avec cette ouverture d'esprit, Christine & The Queens a réussi à toucher une partie de son public  : "Après la sortie de l'album et quelques interviews, j'ai eu des courriers qui m'ont fait plaisir sur ces questions-là. Des courriers de jeunes homosexuels ou de jeunes filles qui me disaient juste 'merci' pour le personnage, d'avoir dit telle ou telle chose en interview", confesse l'artiste de 26 ans, "Le personnage est assez doux, les revendications sont assez ludiques, mais elles existent quand même. Si je peux contribuer à faire plaisir ou décomplexer certaines personnes, je considère que le job est fait", conclue-t-elle en souriant. 

Une citoyenne engagée

La Nantaise est consciente que sa musique a commencé à se faire connaître au moment où la France était en plein débat sur les droits de la communauté LGBT. 2014 n'a pas échappé aux tensions sur ce sujet : "En tant que citoyenne, j'ai vu 2014 comme une année un peu morose, et pas que sur la question du genre", estime Christine and the Queens, qui évoque "une crispation générale". "J'ai l'impression qu'il y a un replis, une peur de l'autre généralisée, qui fait que la communauté LGBT a été stigmatisée cette année, comme d'autres communautés. Le débat a eu le mérite d'exister, et j'y ai pris part. J'attends de voir si cela mènera à de vrais progrès, mais je ne suis pas spécialement optimiste." Selon elle, il faut s'investir "dans la vie de tous les jours". 

À lire aussi

En filigrane de cet engagement pour le transgenre, Héloïse se préoccupe également du féminisme. "Il y a tellement d'éléments qui me prouvent au quotidien que les femmes ne sont pas encore égales, que ça me paraît normal d'être féministe, ou en tout cas, naturel", explique-t-elle avec une conviction rare sur ce sujet encore tabou dans le milieu artistique français. Au début de sa carrière, elle raconte que des techniciens ne la croyaient pas capable d'avoir composé ses chansons seule. Auparavant, quand était étudiante à l'École Normale Supérieure de Lyon, elle avait été dissuadée de choisir une carrière de metteur en scène. Ce métier lui avait été présenté comme "masculin". Son succès en tant que Christine and the Queens est sans doute sa plus belle revanche. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/