Christine and the Queens en interview : “La musique est devenue mon langage”

Christine and the Queens revient sur 2014, une année “renversante et instructive” où son premier album, “Chaleur Humaine”, a été sacré disque d’or.

>
Interview Christine and the Queens

La chanteuse et compositrice de 26 ans nous a accordé du temps, quelques heures avant de monter sur la scène du théâtre d’Arras, pour un concert très très privé RTL2, le 11 décembre dernier. À cette occasion, elle a notamment interprété Saint-Claude et Christine, deux singles issus de Chaleur Humaine, dont vous pourrez voir des extraits dans notre reportage vidéo.

"Je n’ai pas pensé que [cet album] serait un succès commercial, puisque je n’ai pas pensé à des singles”, affirme Christine au cours de notre interview, “C’est très joli de pouvoir passer en radio, et pas sur n’importe quelle radio, et de pouvoir toucher des gens très différents.” Il suffit de voir les spectateurs réunis à Arras pour le constater : les âges et origines se mêlent

Première tournée en tête d'affiche

Vendu à plus de 160.000 exemplaires, Chaleur Humaine a conquis le public, qui s’est précipité toute l’année pour voir Christine et ses Queens - ses danseurs - en salle ou en festival. Après avoir enchaîné les premières parties (Lykke Li, The Dø, Stromae), l’artiste s’est retrouvée pour la première fois en tête d’affiche : “Je n’arrive pas à m’habituer à ce que les gens viennent pour moi”, plaisante la Nantaise, très prompte à l’auto-dérision.

Le succès n’est pourtant pas de tout repos : “On apprend beaucoup sur soi, sur sa résistance physique et morale, sur jusqu’où on peut aller pour défendre un album”, résume-t-elle. Elle se produira dans des Zéniths à l’automne 2015, dont celui de Paris et de Lille.

Malgré les dates qui s’accumulent, Christine n’en démord pas : “Je ne me vois pas faire autre chose, du tout. Je me sens à ma place”, explique-t-elle, en s’excusant presque d’un tel aplomb, qui fait pourtant plaisir à voir.

Seules en scène

Toutes les envies que je pouvais avoir au théâtre sont satisfaites ici”, assure l’artiste, qui rêvait de théâtre quand elle était étudiante à l’École Normale Supérieure de Lyon. “Mon parcours théâtral m’a beaucoup plu, mais ce n’était pas la bonne façon pour moi d’arriver sur scène. Peut-être que je ne m’étais jamais autorisée à me penser en tant que chanteuse ou performeuse”, analyse-t-elle. “J’ai l’impression que Christine n’est pas un personnage-masque, mais une façon de me mettre en scène, de mener un projet comme un metteur en scène, mais avec cet élément qui me manquait : la musique. Je pense qu’elle est mon langage maintenant.”

Seule à ses débuts, Christine ne l’est plus aujourd’hui : des danseurs, un lanceur de sons, un bassiste, et même une chorégraphe l’accompagnent en tournée. Loin d’elle l’idée de lâcher du lest : “Dès que j’ai l’impression que le projet m’échappe, je fais de l’eczéma”, blague-t-elle. “J’ai de la chance de travailler avec des gens qui sont au service de ce que j’aime et qui m’ouvrent à des choses différentes”.

Dès que j’ai l’impression que le projet m’échappe, je fais de l’eczéma.

Christine and the Queens

Cette curiosité et cette avidité d’apprendre sont liées à son addiction au travail : “J’ai un mal fou à être dans le quotidien, dans le présent”, reconnaît-elle, “Cette vie-là, un peu folle, avec plein de concerts, du travail, des clips et des chorégraphies à préparer, ça me va, parce que je m’échappe complètement du quotidien. Plus j’ai de travail, plus ça va.” Que Christine et Héloïse se rassurent, cette belle aventure ne semble que commencer.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL2.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous