5 min de lecture Interview

The Last Shadow Puppets : "On a encore des secrets l'un pour l'autre"

RENCONTRE - Les trublions Miles Kane et Alex Turner présentent "Everything You've Come To Expect", leur 2e album de pop orchestrale tant attendu, disponible le 1er avril.

Alex Turner et Miles Kane forment The Last Shadow Puppets
Alex Turner et Miles Kane forment The Last Shadow Puppets Crédit : Zachery Michael
MorganeGiuliani
Morgane Giuliani

Être rockstar, c'est épuisant. Miles Kane et Alex Turner, le duo composant The Last Shadow Puppets, ne diront pas le contraire. Lorsqu'on les trouve dans une chambre du chic Hôtel des Bains, au centre de Paris, les deux Britanniques s'annoncent d'emblée "très fatigués". Cernés, les traits un peu creusés, ils sont en pleine tournée promotionnelle marathon pour défendre Everything You've Come To Expect, leur deuxième album tant attendu, disponible le 1er avril. Il arrive 8 ans après l'acclamé The Age of The Understatement, à la pop symphonique vintage. Leur concert à l'Olympia, le 29 mars, affiche complet, mais ils se produiront aussi aux Eurockéennes de Belfort le 1er juillet.

Ironie à l'anglaise

On nous prévient à l'arrivée : Miles, 29 ans, et Alex, 30 ans, sont d'humeur "blagueuse". C'est le moins qu'on puisse dire. Ce ne sont pas leur attaché de presse britannique ni leur manager, discrètement présents, qui les empêchent de se perdre dans des plaisanteries entre eux, ou des traits d'humour pleins d'ironie. Rôdés à l'exercice de l'interview, tout est prétexte au second degré, quitte à frôler le sarcasme. "Libérez-moi !", lance même Alex Turner vers la fin de l'entretien. 

À lire aussi
Sting en interview dans #LeDriveRTL2 musique
VIDÉOS - Sting revient sur son concert à l'Olympia en 2017

Miles Kane est pourtant avenant de prime abord. Il accueille son interlocuteur les bras ouverts, demande si l'on ne s'est pas déjà croisé quelque part. "Je n'étais sûrement pas chauve à l'époque", plaisante celui qui a troqué sa touffe hirsute à pattes longues, façon Beatles, pour une coupe rase. Il est resté friand des chemises à motifs colorés. 

Alex Turner est quant à lui très distrait, et semble au bord de l'épuisement. Obtenir son attention plus de quelques secondes est un défi. C'est la dernière interview du jour, avant qu'ils ne partent pour Berlin. Très pâle, le chanteur aux yeux ronds gicote, s'affale sur le canapé, enveloppé de son énorme veste en cuir. Il se redresse parfois pour appuyer ses coudes sur ses genoux, les jambes écartées. Il se sert plusieurs verres de Perrier, lâche un rot et s'excuse. Au milieu de l'entretien, il sort un peigne pliable de sa poche et plaque ses cheveux enduits de gel en arrière, comme il le fait sur scène depuis quelques années. Histoire de garder un semblant de glamour. 

Il était temps pour nous de réémerger et de sauver leurs oreilles

Alex Turner (The Last Shadow Puppets)
Partager la citation

"On a pensé que le monde était enfin prêt. Ils avaient tous suffisamment attendu. Il était temps pour nous de réémerger et de sauver leurs oreilles", annonce Alex Turner d'une voix laconique, à l'évocation des 8 longues années séparant leurs deux albums. Celui-ci était occupé, de son côté, à mener Arctic Monkeys au sommet du rock anglosaxon (leur dernier album, AM, a cartonné des deux côtés de l'Atlantique), tandis que Miles Kane embarquait sur une carrière solo au succès beaucoup plus timide, mais estimée de ses pairs. 

Assurer une continuité

"On écrivait quelques chansons il y a quelques années, qui auraient pu finir sur mon deuxième album", commence Miles Kane. "Ou dans une comédie musicale", l'interrompt Alex Turner. "En réécoutant la démo du titre Aviation, on a reconnu le son des Last Shadow Puppets", indique le premier avec son accent du nord de l'Angleterre, qui lui fait rouler les "r".

Afin de permettre une certaine "continuité" entre les deux disques, ils ont à nouveau fait appel au producteur James Ford (qui travaille aussi avec Arctic Monkeys) et au "talent féroce" d'Owen Pallett pour l'arrangement des chordes. "C'est une fée !", affirme Miles Kane.

Ce qui a fait le succès de The Age of the Understatement, leur premier disque, se retrouve sur Everything You've Come To Expect : des envolées de cordes, de la guitare acoustique, des harmonies planantes, une ambiance rappelant la pop britannique des années 60 et des paroles romantiques.

>
The Last Shadow Puppets - "Everything You've Come To Expect"

"Si je devais retenir un souvenir en particulier, ce serait la session d'enregistrement de l'album, annonce Alex Turner, accordant l'une de ses seules réponses réfléchies de l'interview. J'étais triste quand ça s'est terminé, comme si ça n'allait plus jamais se produire. Le temps avait l'air suspendu. Faire de la musique à côté de la mer, c'était parfait."

Amitié indéfectible

Pour revenir en force, The Last Shadow Puppets ont choisi comme premier single Bad Habits, débauche de guitares rauques, violons fous et refrains criés plus que chantés. "Il y a des cris, des 'ooh', des bruits bizarres, et je suis très content que l'on ait gardé ces bruits à l'enregistrement. J'ai toujours eu envie de faire ce genre de choses, et ça semblait être le bon moment, se félicite Miles Kane. J'ai une impression de soulagement quand je chante ce titre, je me sens vide et clair." "Je chante quelques mots en français !, rappelle Alex Turner. J'avais un peu de mal avec la prononciation, et un Français de notre équipe m'a aidé." 

>
The Last Shadow Puppets - "Bad Habits"

C'est pourtant Miles Kane qui semble le plus épanoui des deux sur ce deuxième disque, où il part à la découverte de nouveaux territoires : "Je chante très doucement sur The Element of Surprise et Dracula Teeth, c'est quelque chose de nouveau pour moi, indique-t-il. Alex aime beaucoup quand je suis ce genre de mec." "Tu sais tout faire !", lance Alex Turner en le regardant. "Est-ce qu'on peut continuer à parler de moi s'il vous plaît ?", demande Miles Kane. "Je serai dehors sur le balcon", poursuit Turner d'une voix grave. 

"Parfois, l'un de nous va écrire les paroles dans son coin, parfois une sorte de jeu de ping-pong s'instaure entre nous", explique Alex Turner. "Des chansons comme Pattern expriment des sentiments que l'on a tous les deux après une nuit horrible, développe Miles Kane. Alors que Sweet Dreams, TN, qu'Alex a écrit pour une fille en particulier, est beaucoup plus proche de lui."

L'amitié liant Miles Kane et Alex Turner remonte au début des années 2000, quand le premier a assuré des premières parties d'Arctic Monkeys au Royaume-Uni. Ils ne se sont plus quittés depuis, et vivent à ce jour dans la même ville : Los Angeles. "Je suis chanceux d'avoir un ami tel que lui, en qui je peux avoir pleinement confiance et qui est là pour moi quand je suis au fond du trou, se félicite Miles Kane. Mais je suis sûr qu'il a encore des secrets pour moi. Ça se voit dans ses yeux."

Le 3e partie de la trilogie sortira dans quelques années

Alex Turner (The Last Shadow Puppets)
Partager la citation

Quelle est la suite pour Miles et Alex ? Beaucoup de concerts, dont un passage, déjà complet, à l'Olympia le 29 mars. "Le 3e partie de la trilogie sortira dans quelques années", indique Alex Turner. Faudra-t-il attendre à nouveau 8 ans pour l'entendre ? "9 ans", répond-t-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Interview Musique Arctic Monkeys
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL2.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants