1 min de lecture Le Grand Morning

L'e-cinéma, regarder les nouveautés sans aller dans les salles

Après Wild Bunch, qui a importé le concept américain de l'e-cinéma avec "Welcome to New York", TF1 se lance à son tour sur le marché.

cinéma à la maison
cinéma à la maison
Samuel Fremiot
et Jules Roy

Depuis quelques jours, vous pouvez regarder de nouveaux films sans bouger de votre canapé. Des films qui ne sont pas sortis au cinéma.  Mais que vous pouvez découvrir sur votre plate-forme de VOD habituelle (Free, SFR, TF1 vidéo, Bouygues, Orange, iTunes). Pour 6.99 euros vous avez droit à des productions anglo-saxonnes.

Ça s'appelle l'e-cinéma. Le premier à avoir exploiter le filon,  c'est le distributeur Wild Bunch avec son film  sur l'affaire DSK, "Welcome to New York" porté par Depardieu. On s'en souvient, il avait fait le buzz à Cannes et totalisé 200 000 ventes légales. Un résultat qui a donc motivé ce distributeur mais aussi TF1 vidéo. Ils vont sortir cinq ou six films inédits en VOD cette année.

À lire aussi
Christine and the Queens en concert Le Grand Morning
Faut-il interdire les smartphones aux concerts ?

L'e-cinéma a déjà quelques succès à son actif il y a déjà eu "The Interview", la comédie distribuée par Sony sur le dictateur Nord-Coréen ou le biopic "Selma" sur Martin Luther King  

Petite précision : ça ne veut pas dire que ces films ne sont pas assez bons pour sortir au cinéma! C'est simplement une nouvelle façon de consommer des films. TF1 vidéo sortira le 22 mai la comédie romantique "Adaline" avec Blake Lively, Harrison Ford et une BO de Lana Del Rey qui vient de sortir sur 3 000 écrans aux États Unis. Puis, le 17 juillet "Everly" un thriller avec Salma Hayek et à la rentrée de septembre "MI-5" d'après la série britannique.

Comment ce concept est né ? A cause d'abord de l'embouteillage des sorties ciné. Sur une semaine à 20 films, 70% font moins de 200 000 entrées. Deux ou trois s'en sortent et beaucoup sont des échecs commerciaux.
Autre avantage,  les distributeurs ne payent plus de frais de sortie qui coûtent jusqu'à 2 millions d'euros ! Ils engagent juste des frais marketings largement moins chers pour faire connaitre le film.

En revanche, aucune chance de voir un film français en e-cinéma ! La réglementation stipule qu'un long métrage doit d'abord sortir en salles !

Source: Le Parisien

Lire la suite
Le Grand Morning Revue de presse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL2.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants